Le domaine de la santé regroupe de nombreux métiers, dont la recherche de profils qualifiés relève d’une importance capitale. Quels profils sont recherchés ? Si le secteur de la biotech est en plein essor, comment le différencier du laboratoire pharmaceutique ?  Les réponses dans cet article.

1. Les enjeux du recrutement dans le domaine de la santé

De nombreuses startups françaises très performantes effectuent des recherches en France puis ont tendance à s'exporter aux États-Unis, faute de financement pour exploiter leurs résultats ou pour tester leurs produits.

Trouver des fonds pour implémenter des produits novateurs et des technologies innovantes ou encore améliorer les capacités en recherche et développement, sont autant de défis que la biotech doit relever. Pour ce faire, le secteur s'appuie sur la recherche de profils qualifiés et spécifiques.

 

A. Les besoins en recrutement dans le domaine de la santé

Pour améliorer la situation de l’emploi dans l’industrie pharmaceutique, les entreprises membres du Leem ont confirmé aux organisations syndicales leurs engagements à recruter beaucoup plus de jeunes et de seniors pour 2017, 2018 et 2019, visant ainsi à doubler le nombre de contrats d’apprentissage ou de professionnalisation d’ici 2022, en engageant 5 000 personnes par an.

 

De nombreux métiers sont répertoriés dans le domaine de la santé, dont notamment :

  • Responsable Affaires Réglementaires : Il garantit la conformité des produits de l’entreprise aux réglementations en vigueur. Il assure le dépôt et le suivi des dossiers auprès des autorités administratives compétentes.
  • Responsable Contrôle Qualité: Il définit et met en œuvre les techniques de contrôle qualité afin de vérifier la qualité des produits et services dans le respect de la réglementation et des règles d'hygiène et sécurité.
  • Responsable Développement Analytique: Rattaché au service R&D, il effectue les analyses permettant d’évaluer la qualité des produits en cours de développement dans le respect des BPL/BPF et des systèmes qualité pharmaceutiques.
  • Médecin Produit: Il est responsable du lancement sur le marché d’un produit ou d’une gamme de produits de la conception jusqu’à sa commercialisation
  • Pharmacien Assurance Qualité: Il définit et coordonne la mise en œuvre de la politique d'assurance qualité (méthodes organisationnelles/process/audit)
  • Pharmacien : Il délivre des médicaments prescrits sur ordonnance médicale. Il conseille et informe le patient sur le traitement à suivre. Il s'assure de la compatibilité et de la conformité des médicaments avec le profil du patient.
  • Pharmacien Production: Il réalise les programmes de fabrication et/ou de conditionnement d'un secteur, dans le respect de la réglementation et de la qualité, des règles d'hygiène et sécurité, environnement des coûts et des délais prévus.

Autant de profils divers qui s’appuient sur des compétences spécialisées.

 

B. Une expertise indispensable

L'importance des diplômes est prépondérante dans le domaine de la santé où des erreurs de diagnostic, de soins et de prescriptions peuvent être dommageables voire mortelles. Chaque catégorie des métiers de la santé requièrent des diplômes spécifiques et propre à son industrie.

Les principaux diplômes pour accéder aux métiers de la biotech et de l’industrie pharmaceutique sont :

En Recherche et développement :

  • BTS Bioanalyses et contrôles, Techniques physiques pour l’industrie et le laboratoire
  • DUT génie chimique, génie biologique, Biologie appliquée, option analyses biologiques
  • Licences professionnelles : biotechnologies, développement de médicaments, recherche clinique, assurance qualité, gestion de bases de données en pharmacovigilance…
  • Niveau BAC+4 et + : Pharmacien industriel, Médecin, Ingénieur, Masters 2 et 3ème cycles (chimie, biologie, galénique, pharmacologie, pharmacovigilance / vigilance sanitaire, droit de la santé, ingénierie de la santé, contrôle des médicaments, statistiques, assurance qualité…)
  • Ingénieur-maître (IUP) en ingénierie de la santé
  • DIUFARC (diplôme inter-universitaire de formation des attachés de recherche clinique)
  • Doctorat et post-doctorat en sciences de la vie ou chimie

 

En production :

  • BTS/DUT Gestion de production, Bioanalyses et contrôles • DUT Chimie / Biologie / Génie chimique/ Génie biologique
  • TTSPI : Titre de technicien supérieur en pharmacie industrielle • Licences professionnelles contrôle des médicaments / qualité / production de médicaments • Licence professionnelle microbiologie industrielle
  • Niveau BAC+4 et + • Pharmacien industriel, Ingénieur , Masters 2 et 3ème cycles (production et contrôle pharmaceutique, assurance qualité, contrôle qualité du médicament,…)

 

En commercialisation / diffusion :

  • BTS/DUT Action Commerciale/Ventes/Techniques de vente
  • Licence professionnelle de délégué pharmaceutique
  • Niveau BAC+4 et + Pharmacien industriel, Médecin, Masters en Economie de la santé ou Pharmaco-économie, Masters 2/MBA et 3èmes cycles en marketing (marketing pharmaceutique, marketing de la Santé, management des Industries pharmaceutiques…)

 

Les métiers liés à ces industries sont nombreux et dépendent du secteur d'activité dans lequel ils sont exercés. La formation mais également l’actualisation des connaissances et des compétences seront indispensables pour ce domaine de la santé en évolution constante.

 

C L’importance des soft skills

Réussir dans le domaine de la santé, que ce soit dans le secteur pharmaceutique ou celui de la biotech nécessite au-delà des compétences techniques (scientifiques, technologiques, recherche et développement) d’être capable de développer des compétences aussi bien sociales que de détermination : les soft skills.

Les recruteurs vont chercher des profils ouverts, aptes à travailler en collaboration de manière positive avec les autres, des profils capables d’évoluer avec une industrie en plein développement.

 

2. Pharmacie et biotech : des compétences clés identiques

Si on les croit opposés, les deux secteurs pharmaceutique et biotechnologie sont complémentaires.

En dehors des diplômes indispensables dans certains domaines très pointus et spécifiques, les qualités recherchées pour un recruteur sont assez proches.

 

A. Quelles qualités sont nécessaires pour travailler dans les domaines de la santé ?

Pour travailler dans les domaines de la santé, il faut aimer le contact social, être au service de l’autre mais également faire preuve de qualité d’écoute et de compréhension.

La capacité à prendre des décisions et faire preuve de réflexion stratégique seront des compétences précieuses pour assurer la pérennité de projets complexes relatifs à l’industrie de la santé.

Dans l'industrie, même lorsque vous travaillez dans un laboratoire de recherche, vous ne pouvez pas travailler seul dans le seul but d'obtenir plus de données comme vous l'auriez fait lors de votre post-doctorat ou votre doctorat.

Les employeurs de l'industrie considèrent le travail d'équipe et la résolution de conflits comme des compétences professionnelles transférables essentielles au métier de la biotech ou pharmaceutique.

Vous devrez acquérir des compétences en relations interpersonnelles, en communication et en diplomatie.

Les situations personnelles parfois complexes et délicates auxquelles vous aurez à faire face, nécessitent un équilibre psychologique à toute épreuve.

Avec des volumes horaires chargés, des emplois du temps extensibles, une bonne condition physique est un préalable indispensable.

 

B. Secteur pharmaceutique VS Biotech

Plus de 300 entreprises font partie de l’industrie pharmaceutique, et pas moins de 250 entreprises en biotechnologies se sont développées en France.

Alors que le domaine pharmaceutique recrute des profils assez normés, les biotechs sont plus ouvertes en ouvrant des postes à des profils plus atypiques, aux softskills plus développées. Travailler dans la Biotech nécessite de savoir utiliser des micro-organismes pour les transformer en nouvelles matières. Ce sont ces matières qui serviront ensuite au secteur pharmaceutique, par exemple.

 

3. Biotech : des profils plus atypiques recherchés

 

A Les qualités requises du secteur des biotechnologies

Selon l’observatoire d’ingénieurs dans les biotechnologies, les métiers de la biotech les plus recherchés dans les années à venir seront le poste d’ingénieur en R&D (39%) et l’ingénieur bioinformatique (34%).

Dans ce secteur, savoir faire preuve d’une grande capacité d’adaptation face au développement techniques de son projet sera une compétence appréciée des recruteurs.

Le secteur de la recherche est en plein développement, et recrute des profils dont la patience sera le maître mot. En effet, l’univers de la recherche et développement nécessite de savoir faire preuve de détermination et de calme face à des missions laborieuses. Les années entre la phase recherche et celle de la commercialisation d’un produit se compte rarement sur les doigts de la main.

Ce sont des profils à la fois créatifs et déterminés, flexibles et polyvalents.

Outre ces qualités, ils doivent témoigner un réel goût du challenge.

C'est le cas de startups très dynamiques en France. Elles sont à l'origine de plus de 1000 produits et projets innovants émergents. On peut citer TheraNexus, qui s'est spécialisée dans les maladies du cerveau pour développer une technologie innovante consistant à améliorer des déficiences neurologiques.

C'est également le cas d’OWKIN une startup qui vise à optimiser la découverte de médicaments en utilisant l’intelligence artificielle. A travers l’utilisation de la data, OWKIN a pour objectif d’améliorer le quotidien des médecins en leur offrant un large portefeuille de références et d’études de cas pour les aider dans leurs prises de décision.

Cependant, il reste difficile de commercialiser ces innovations car il faut réunir les deux mondes de la biotech et de l'industrie pharmaceutique.

 

B. Quels secteurs sont concernés par la biotech ?

On caractérise les entreprises biotech comme étant engagées dans les domaines biotechnologiques que ce soient pour les analyses biologiques, la microbiologie, la recherche fondamentale, la bioinformatique ou encore les nanotechnologies.

Elles utilisent au moins une technique de biotechnologie pour produire des biens ou des services afin de favoriser les projets de recherche et l'essor en biotechnologies.

Le secteur de la santé et de la pharmacie recrutera des ingénieurs de recherche ou encore des chargés de pharmacovigilance. Les biotechnologies permettent à ce secteur de réaliser des progrès (à l’image d’organe artificiel).

Au-delà de la santé et la pharmacie, la biotechnologie concerne également les secteurs de l’environnement, l’agroalimentaire ainsi que la cosmétique.

Dans ces secteurs, vous mènerez des projets liés aux enjeux de développement durable, améliorerez les rendements de culture alimentaire ou encore, lutterez contre le vieillissement de la peau avec des produits biologiques.

 

Le secteur de la pharmacie et celui de la biotechnologie sont étroitement liés. Celui de la biotech vous offrira davantage d’opportunités dans de nombreuses industries innovantes à la recherche de profils qui ont le goût du challenge.

 

 

Articles en relation

Tendance marché

5 juil. 2019

Industrie : Dans un marché pénurique, comment recruter et intégrer des collaborateurs dans un environnement complexe ?

En 2018, selon l’APEC, environ 40 000 cadres ont été recrutés dans le secteur industriel. Une tendance à la hausse avec une prévision de 44 000 nouveaux recrutements en 2019, qui s’explique, en partie, par une bonne conj...

Tendance marché

5 juil. 2019

Biotech, laboratoire pharmaceutique : même enjeu, même profil ?

Le domaine de la santé regroupe de nombreux métiers, dont la recherche de profils qualifiés relève d’une importance capitale. Quels profils sont recherchés ? Si le secteur de la biotech est en plein essor, comment le dif...